Ouvrir un livret d’épargne

L’épargne demeure le placement le plus prisé des Français, surtout en période de crise. Mais quelle type d’épargne choisir ?

L’épargne défiscalisée

La première piste à suivre est évidemment celle de l’épargne défiscalisée. Mais que désigne-t-on exactement par là ? Il s’agit de livrets réglementés dont les intérêts ne sont pas imposables. La presse en a beaucoup parlé dernièrement, dans la mesure où le gouvernement a relevé le plafond de ces livrets : on peut désormais placer 19 125 euros sur un livre A et 12 000 euros sur un LDD ou Livret de Développement Durable. Le taux d’intérêt est révisable par décision gouvernementale. Le principe est qu’il demeure toujours légèrement supérieur à l’inflation.

Ces deux livrets d’épargne se complètent harmonieusement, mais ils ne permettent d’épargner que des sommes limitées. Par ailleurs, un seul livret A et un seul LDD sont autorisés par personne physique. Il n’est donc pas possible d’en ouvrir dans plusieurs banques à la fois.

L’épargne logement

Les livrets défiscalisés peuvent être utilement complétés par l’épargne logement : deux supports réglementés sont proposés. Il s’agit du CEL (compte épargne logement) et du PEL (plan épargne logement). Les intérêts ne sont pas soumis à l’impôt, mais l’épargnant doit s’acquitter des prélèvements sociaux. Comme pour le livret A et le LDD, seul un PEL et un CEL sont autorisés par personne physique.

Sur un PEL, il est possible de placer jusqu’à 61 200 euros, auxquels viennent s’ajouter les intérêts. Des versements mensuels (ou semestriels) réguliers sont nécessaires. Son taux d’intérêt est indexé sur celui du livret A. Le CEL est moins rémunéré avec un plafond de 15 300 euros. Plus souple que le PEL, puisque l’épargne reste disponible, il permet de programmer des travaux dans sa résidence (en principe principale) en bénéficiant d’une prime d’état et d’un prêt à taux préférentiel.

Quelle banque choisir ?

Même si l’on détient un livret d’épargne réglementée ou un livret d’épargne logement dans une banque physique, il faut savoir qu’il est à tout moment possible de transférer son épargne et ses livrets dans un autre établissement financier. Internet permet aujourd’hui de comparer les prestations des banques : si les différences sont négligeables au niveau des livrets règlementés, précisément parce qu’ils sont encadrés par l’État, on pourra donner la préférence à certaines services, comme l’absence de frais de gestion de compte ou la carte bancaire gratuite.

On n’hésitera donc pas à consulter les offres des banques en ligne, comme boursorama.com ou e.lcl.fr. Si l’on a épuisé ses possibilités d’épargne sur livrets règlementés, il peut être intéressant d’opter pour un super livret d’épargne, comme en proposent ces établissements.

Les banques en ligne tirent par ailleurs parti de leurs relations privilégiées avec les acteurs majeurs du monde de l’assurance, comme generali.fr ou swisslife.fr pour proposer à leurs clients des contrats d’assurance vie parmi les plus intéressants du marché. N’oublions pas que la fiscalité de ce support d’épargne demeure avantageuse.

Les livrets règlementés sont à choisir en priorité en tant que supports d’épargne. Mais il faut penser aussi à se constituer un capital ou une rente en souscrivant une assurance vie.

Autres articles intéressant