Vous avez peut-être un trésor dans votre grenier

Dans nos maisons, il y a très souvent des objets de valeur cachés que nous ne connaissons pas : ce sont les soi-disant « meubles de grand-mère », de vieux meubles hérités de nos parents ou grands-parents. Habituellement, ces meubles sont combinés avec d’autres de fabrication plus moderne dans les différents environnements domestiques, mais dans de nombreux cas, ils ont été transportés au grenier ou à la cave parce qu’ils sont considérés comme démodés ou ne convenant pas au style de la propre maison.

En réalité, les vieux meubles de valeur sont de plus en plus appréciés et vendus à un bon prix sur le marché comme des pièces anciennes ou de collection, fabriquées à partir de bois précieux, durables et joliment veinés, comme le noyer, le chêne, le cerisier, l’acajou et le bois de rose. Les meubles des années 60 et 70 reviennent également à la mode car ils se caractérisent par des lignes carrées, un design minimaliste et des surfaces chromées.

Il ne faut pas oublier que dans le domaine de l’ameublement, les tendances sautent généralement une génération : ainsi, la mode des grands-parents peut être présentée avec succès à leurs petits-enfants. C’est pourquoi il est bon de ne pas sous-estimer ou oublier les meubles entreposés dans le grenier ou dans la cave.

Les antiquités et les objets anciens sont des domaines de l’industrie du meuble qui vous permettent d’évaluer et d’apprécier des objets qui, aux yeux de non-experts, peuvent sembler peu attrayants, intéressants et sans valeur. Au contraire, ces pièces ont un prix qui va au-delà de la simple estimation fonctionnelle, esthétique et constructive du mobilier.

antiquites-dans-grenier

Comment estimer le mobilier ancien de valeur

L’estimation du mobilier ancien de valeur dépend de plusieurs facteurs. Tout d’abord, la qualité du mobilier doit être évaluée, tant du point de vue de la fonctionnalité que de l’esthétique. Les tiroirs et les portes doivent être à fermeture souple et les matériaux doivent être de bonne qualité : cela vaut également pour le rembourrage, le chrome, le verre, les garnitures et les finitions. Ce sont des détails qui influencent le prix final.

Un autre aspect à considérer est l’état des vieux meubles de valeur. S’ils ont passé l’épreuve du temps et sont en excellent état, leur prix sera plus élevé. S’il y a des fissures, de l’oxydation, des écailles, des rayures et des taches ou si le placage est endommagé et qu’il manque certaines parties, la valeur diminuera.
Par exemple, un travail de restauration avant la vente en cas de mauvais état peut réduire le prix d’environ 30 %. Toutefois, il est bon de garder à l’esprit que les vieux meubles de valeur peuvent également être considérés comme de véritables objets d’époque plutôt que comme des antiquités.

Dans ce cas, les rayures et les écailles ne posent pas de problème et ne font pas baisser le prix de la pièce. Deuxièmement, il est nécessaire d’évaluer la période de construction du mobilier. Les meubles anciens de valeur sont généralement ceux qui ont été fabriqués jusqu’au milieu du XIXe siècle. D’autre part, les pièces datant de plusieurs décennies après cette date peuvent avoir un prix réduit jusqu’à 20 % par rapport aux modèles plus anciens.

En même temps, il faut garder à l’esprit que la qualité et la valeur du bois peuvent compenser le degré d’ancienneté du mobilier. En fait, les vieux meubles en noyer massif, acajou, ébène et bois de rose sont plus appréciés que les meubles en bois moins cotés sur le marché.

L’origine permet également d’estimer la valeur des meubles anciens. Les modèles de production français, siciliens ou d’Italie centrale sont plus cotés sur le marché. En revanche, les meubles d’origine anglaise entrent dans une catégorie qui est considérée comme moins importante.

Les parents aiment